Imprimer

 

 

→ Pensez au compostage

 

→ Le brûlage est interdit 

 

 


  composte

 → Pensez au compostage 

gfsdgsd

 


Les déchets de cuisine (épluchures, fruits et légumes abîmés...) représentent 15 % de notre poubelle. Ils ont, comme les déchets verts (tonte, feuilles, fleurs fanées...), la caractéristique d'être entièrement biodégradables.


 

À quoi ça sert de composter ?
Le compostage permet de limiter la quantité de déchets à collecter, transporter et incinérer. Il permet ainsi de réduire les émissions de CO2 liées cette collecte et cette incinération. Il permet de produire du compost, un fertilisant 100% naturel et totalement gratuit.


composteurTransparence

 

Qu’est-ce que le compostage ?
Le compostage est un processus naturel de décomposition des déchets organiques par le biais de micro-organismes, de champignons et de petits invertébrés, il est la solution qui permet à la fois de réduire la quantité de déchets collectés mais aussi de produire un engrais totalement naturel.

 

A cet effet, le Sidomra met régulièrement à la disposition des habitants de nos 5 communes deux types de composteurs (bois traité autoclave de 600 litres ou plastique recyclé de 445 litres). La prochaine distribution de composteurs au tarif préferentiel de 24 € pour le modèle plastique ou 30 € pour le modèle bois aura lieu le samedi 26 juin 2021 sur son site de Vedène.  
Plus d'infos : SIDOMRA

 

 

  demipage juin2021compost

 

 

     

 

 Compost

 

 

 brulage

→ Le brûlage est interdit 

 

TuileBrulageTontes de pelouse, feuilles mortes, résidus d’élagage, de taille de haies et de débroussaillage : l’entretien des jardins et espaces verts entraine toujours plus de déchets verts.

 

Toutefois, le brûlage à l’air libre est interdit par arrêté préfectoral et sanctionné par la loi. Les déchets verts rejettent en effet au brûlage de nombreuses substances toxiques nuisibles pour la santé, représentant jusqu’à 45 % des particules dans l’air (Air PACA). Brûler 50kg de végétaux émet autant de particules fines que 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente ! Alors que la pollution atmosphérique est la première menace environnementale pour la santé, le brûlage est la principale source de pollution de l’air par émission de particules fines et autres polluants gazeux, sans compter les risques d’incendie, nuisances pour le voisinage et appauvrissement des sols.

 

Des solutions pour valoriser ses déchets verts

 

Si le brûlage est interdit, de nombreuses solutions alternatives existent pour valoriser ses déchets verts.

Paillage

 

> La déchetterie. Gratuite pour les particuliers, c’est la solution clef en main pour ne pas brûler ! Les végétaux collectés sont broyés puis compostés sur des plateformes dédiées : ils retournent ensuite au sol, leur point de départ. Pour autant, le transport de ces déchets induit un certain coût environnemental et économique. Avec 77 kg par an de déchets verts par habitant, il s’agit du deuxième déchet le plus déposé en déchèterie dans notre région. D’autres solutions existent pour éviter les allers-retours en déchetterie et rendre votre jardin plus écologique.

 

> Le broyage et le paillage. Le paillage consiste à recouvrir le sol avec du broyat de déchets verts. Celui-ci protège et enrichit le sol, limite la croissance des herbes indésirables, protège les racines du gel en hiver et conserve l’humidité en été, réduisant ainsi l’arrosage. Il peut également être incorporé à la terre pour vos plantations : l'humus créé ainsi augmente fortement la capacité de rétention du sol en eau réduisant d’autant les besoins en eau des cultures. Une pratique aux multiples intérêts pour le jardin !

 Compostage

> La tonte « mulching ». Coupés très finement, les restes de tonte sont laissés sur place, ne générant ainsi aucun déchet vert et permettant en même temps de fertiliser et garder l’humidité du sol, protégeant ainsi votre pelouse de la sécheresse. Autre option : une fois séchées, les tontes peuvent également être utilisées en paillage.

> Le compostage. Il s’agit de la décomposition de la matière organique par des micro-organismes et petits animaux présents dans le sol. En mélangeant en volumes équivalents déchets de cuisine et petits déchets verts (broyat ou feuilles mortes), on obtient un compost gratuit, riche en humus et de qualité pour ses plantations. En tas au fond du jardin ou dans un composteur, il lui faut de l’ombre, de l’humidité et être aéré régulièrement.

 

• 3 règles simples pour un bon compost
- Installez le compost à l’ombre
- Mélangez en volumes équivalents les déchets de cuisine et de jardin
- Veillez à la circulation de l’air (remuez à la fourche) et à l’humidité (couvrez avec un carton ou une bâche).

 

Plus d'infos :

> Le compostage et le paillage par l'ADEME

> Le compostage-Mode d'emploi et la mise à disposition de composteurs

 

→ Flyer FNE PACA l'interdiction de brûlage et les alternatives

 

MieuxJardiner

 

 → Fiches de l'ADEME pour vous accompagner :

 

BroyageVegetaux  ProduireBroyat

Pailler  Resineux